Une carte pour un an

Si vous suivez ce blog depuis longtemps, vous savez que tout les ans je ne résiste pas à tirer une carte pour l’année ! 

C’est devenu avec le temps est véritable rituel. Un moment que j’attends dès que Noël est passé, avec autant d’excitations que ceux qui arrivent aux moments de déballer les cadeaux.

D’autant plus que cette année, j’ai justement eu de nouveaux tarots sous le sapin (merciiiiiiiiiiii !)

Bien que je sois entourée de personnes qui savent me faire plaisir, d’autres personnes très très proches ne comprennent pas cette véritable passion d’enfance ni pourquoi je fais ce petit rituel tous les ans.

Ce qui me donne l’opportunité d’y réfléchir !

 

Collage de 2014, Fanny Wild

 

Alors, à quoi me sert la carte de l’année ?

Bien entendu elle m’aide dans la compréhension des grands challenge à venir, des énergies de la future année.

Mais au-delà de ça, ce tirage est l’opportunité de me mettre à nue devant toutes mes attentes pour l’année à venir. Au moment de tirer la carte, de faire le choix décisif, toutes les cartes négatives du jeu m’apparaissent. Je les vois, je les crains. Non, je n’en veux pas de celles là. Je ferme les yeux et je pense que cette année, je veux une année pacifique, calme, ou au contraire, je veux une année qui bouge enfin…

Peu importe ce qui me vient, il est une certitude : tous les ans, je souhaite une année qui apporte des solutions à mes soucis. En quelques secondes, toutes mes peurs surgissent, tous mes désirs s’exposent. Je me mets au clair avec mes besoins. Je vois mes craintes en face !

L’année dernière j’ai tiré la XVI, la tour. Olala ! C’est une carte que j’avais appris à signifier comme une rupture ou une catastrophe. Mais au moment même où je l’avais dans la main, toutes mes peurs s’étaient effondrées. Mon intuition s’était activée en un coup, et j’étais attirée par la foudre qui s’abattait sur la tour. Tout s’illumina en moi ! La tour était la carte de l’éveil.

Je recherchais alors sur internet… je ne devais pas être la seule à avoir cela dans cette carte ! Tous les sites étaient orientés vers l’aspect divinatoire et catastrophique de la XVI. Je continuais car j’avais besoin de validation. C’est alors que je tombais sur le dessin d’une autre XVI créée par Viéville : un arbre. L’arbre étant le symbole de l’individuation (Métamorphoses de l’âme et ses symboles, C. G. Jung). Je l’avoue, je commençais à me prendre de passion sur la XVI. Cela ne m’étais jamais arrivé avant ! Je n’avais jamais eu le temps ou disons plus franchement, le courage de me pencher sur une telle carte… j’apprenais peu à peu à goûter à sa perfection et à ses promesses. Depuis, ma relation avec le tarot a énormément évolué. Il y a 10 ans, j’avais déjà décidé de ne plus en voir l’aspect divinatoire (quel ennui quand tout ce que l’on voit se produit !) et je me délectais de l’ouvrage de Jodorowsky. En janvier 2019 je passais encore à une autre étape : le tarot initiatique, le tarot au-delà de tout…

 

 

 

Me voici à réfléchir encore sur ce tirage de l’année. Je rencontre enfin la carte. C’est un soulagement ou non. Ce n’est pas l’important. Je sais que j’ai en moi la force nécessaire à affronter les innombrables conflits de la vie. Je suis en paix, car mes attentes ont été vues et entendues pas moi-même. Elles filent dans le néant et ne me sèmeront pas d’embûches.

Les cartes sont un moyen de mieux me connaître et c’est finalement ce que j’aime le plus chez elles. La carte de 2020 n’est en aucun cas un résumé de l’année à venir qui me dit ce qui va m’arriver. Je suis maître de mon destin et je choisis à chaque moment la route que je souhaite emprunter.

La carte de 2020 est plutôt une piste à suivre pour avancer et évoluer. Car dans le buffet de la vie, il y a tant de directions possibles, tant de plats à goûter, d’expérience à vivre, de choses à découvrir sur qui nous sommes ! La carte m’offre possibilité de réfléchir sur une voie précise, elle est une boussole qui me donne une direction de réflexion dans le champ des potentiels infinis. A moi de voir si je la rejette ou non… mais je dois bien avouer que la curiosité gagne le plus souvent !

 

Anahata : quand la curiosité du coeur guide nos pas. Acrylique sur toile, Fanny Wild, 2016.

 

Dans les livres de développement personnel, ou dans les livres de tarot, on nous dit de laisser parler notre coeur et de nous couper de notre mental. Quel danger !

Le mental et l’intelligence ne sont pas des ennemis à notre évolution. Au contraire ! Nous avons passé des milliers d’années à la développer, ce n’est pas pour rien. Notre mental peut servir de support à la compréhension et l’intégration des sagesses. Ne nous coupons pas de cette chance.

Bien entendu, on nous demande de taire un peu nos pensées qui ont pris l’habitude de prendre toute la place. Mais cela ne veut pas dire que nous devons l’enterrer et ne plus nous en servir. Réfléchir ne signifie pas tout jeter en bloc. Oui, je comprends les réticences de ceux qui pensent que le tarot n’est pas raisonnable, qu’il se s’agit que d’un hasard… et que les phrases sont toujours tournées de façon à ce que l’on se sente toujours touché par le message. Nous sommes tous humains. Nous sommes tous touchés de façon universelle par les mêmes problématiques.

Dans l’infinité des richesses qui nous sont offertes désormais à notre époque (ces milliers d’auteurs, de livres sur le développement personnel, de domaines dans la psychologies qui ne sont pas d’accord entre elles, de religions, de croyances, de cultures, de sciences… toutes accessibles en un seul clic) je trouve cela paisible qu’un simple jeux de carte puisse nous donner un axe de travail sur une journée, une semaine, un mois ou une année : « et si tu t’orientais vers cette réflexion, tu en penses quoi ? »

Voilà ce qu’offre les cartes… une bouée de sauvetage dans le raz de marées de la somme des données disponibles.

Je réfléchis à ce qui me convient ou non, j’apprends toujours et par là-même, j’avance dans ma petite évolution personnelle.

Je vous embrasse, et j’ai hâte de connaître non seulement ma carte de 2020 mais aussi la votre ! N’hésitez pas à venir commenter ci-dessous, nous pouvons discuter ensemble de leurs significations…