AI4 – Recette intuitive

 

 

 

 

Jour 3 : trouver SA recette

 

 

Qu’est-ce que la radiesthésie ? 

La radiesthésie est une antenne à notre « intuition par le corps ».

C’est à dire, que quelques soient les outils utilisées (pendule, baguettes, etc…), ceux-ci réceptionnent une réponse émise par vos corps. C’est VOUS qui émettez la réponse.

Là aussi, une base est nécessaire : il faut vous synchroniser avec votre pendule. C’est pourquoi, on passe toujours par la phase de penser OUI très fort et de regarder comment bouge le pendule. Puis NON (ceci est repris dans la vidéo). Une fois que cette synchronisation est en place, vous n’avez plus besoin de le refaire pour les exercices futurs. C’est un acquis. Sachez cependant que vous pouvez décidé à tout moment de revoir les mouvements, en en redemandant d’autres suivant le même principe !

Quand au choix du pendule, je dirais qu’un bon pendule est un pendule qui nous plait, avec lequel on aime travailler. Je sais que les chaines en métal sont très plébiscité, mais je n’aime pas du tout ressentir entre mes doigts la sensation du métal. Des cordonnets (qui ont aussi un tissage à l’intérieur, comme les chaines métalliques dont le maillage amplifierai les réponses) peuvent remplacer ce genre de chaines.

Pour ce qui est des pierres, les quartz règnent dans ce domaine ! Ce sont des pierres qui résonnent avec l’amour universelle… elles seront donc parfaites. Tout comme les autres pierres avec lesquelles vous avez une sensibilité. Les formes sont aussi très nombreuses (boules, pyramides, etc…), ce sera donc là aussi selon vos goûts…

Sans doute vous demandez-vous quelle forme ou quel cristal vous permettra d’avoir le meilleur des pendules, celui qui marchera le mieux ?

Celui qui marchera le mieux sera celui que vous préférez, celui qui vous fait sourire quand vous le regardez, celui avec lequel vous prenez du plaisir. Il n’y en a pas de meilleur !

 

 

Pas de pendule ?

Pas de soucis !

Notre corps fera aussi l’affaire, puisque le pendule ne sert que d’amplificateur. Pour cela, nous pouvons nous servir de la kinésiologie.

 

Qu’est-ce que la kinésiologie ?

La kinésiologie étudie les mouvements, mais nous nous intéresserons uniquement ici aux mouvements musculaires. Vers 1960, le fondateur de la kinésiologie (le Dr Goodheart) a découvert qu’une faiblesse musculaire est souvent lié à la maladie d’un organe ou un stress.

Comme pour la radiesthésie qui fonctionne sur une base oui / non, la tonicité d’un muscle donne l’information, car le « non » est un stress pour le Soi et fait réagir le corps (il n’est pas agréable à entendre ou à ressentir !)

A 2 personnes, vous pouvez tenter l’exercice suivant :

 

 

 

 

  • L’un se tient debout et lève un bras sur le côté
  • Le 2nd appuie sur le bras après avoir dit « oui ». La personne au bras tendu doit garder le bras levé et lutter contre la force exercée.
  • Même chose mais avec le « non », tout en gardant exactement la même force d’appui sur le bras.
  • C’est étonnant, mais il est impossible de maintenir le bras levé avec le « non ».

 

 

➳➳➳➳➳➳➳➳➳➳➳➳➳➳➳➳

 

 

Une méthode équivalente existe afin de pouvoir se tester seul, avec les doigts de la main (source photos) :

 

Etape 1 : Le pouce et le majeur de la main gauche se touchent

 

 

Etape 2 : Création d’une pince avec la main droite : pouce et index

 

Etape 3 : On intègre la pince de la main droite à l’intérieur du cercle formé par la main gauche. Seules les premières phalanges se touchent. En ouvrant la pince de la main droite, il est donc possible de faire ouvrir le cercle de gauche.

Maintenant, nous pouvons passer au test !

En pensant « oui » nous pouvons maintenir le cercle de gauche fermée, malgré la force exercée par la pince de la main droite.

Puis, en pensant « non », notre tonicité musculaire s’affaiblit et le cercle s’ouvre.

Vous pouvez vous autoriser toutes les variations possibles ! Echange de mains, de doigts… je teste en faisant la pince de la main gauche et avec un cercle à droite entre mon pouce et mon auriculaire par exemple. C’est un test très discret, qui vous évite de sortir le pendule au milieu de la foule 😉

 

L’usage de la bonne question

Que ce soit avec un pendule ou avec le test kinésiologique, le succès des réponses va dépendre de nos questions ! Il faut réussir à faire une demande simple, qui ne contient pas trop d’informations, et dont la réponse est « oui » ou « non » uniquement.

Exemples de mauvaises questions :

  • à quelle heure chercher Jean-Claude au train ?
  • Laeticia viendra-t-elle ce soir ?

Exemples de « bonnes » questions :

  • Est-ce que je dois chercher Jean-Claude au train ?
  • est-ce que c’est à 17h ?
  • 17h10 ?
  • 17h20 ? …
  • Est-ce que Laeticia viendra ?
  • ce soir ?

Il est nécessaire également d’être « centré » lors du test, c’est à dire, « neutre », sans attente… et c’est parfois très difficile, surtout pour les questions à enjeux ou si ce sont des situations intimes et personnelles.

 

Créer une composition personnelle

Ces tests vont nous permettre de trouver une recette aromatique personnelle et ciblée. Avant tout : décidez de ce que vous souhaitez faire de votre huile :

  • usage cutanée pour un soin,
  • parfum pour le quotidien,
  • diffusion de parfum d’ambiance,
  • usage de produits ménagers… ?

Ainsi, votre intention sera plus claire au moment de questionner votre pendule ou vos muscles.

Prenez aussi le temps de bien vous connecter avec l’usage que vous en ferez : pour stimuler un chakra (comme dans notre exemple) ? Pour calmer une douleur ? Pour monter en fréquence vibratoire ? Pour être plus serein ? Pour vous protéger ? Pour purifier une pièce de la maison ? Pour soutenir les énergies d’un de vos corps subtils ? Pour trouver votre signature d’âme ? … … …

Dans cette vidéo, vous trouverez un pas à pas, au pendule, permettant de trouver votre propre recette intuitive :

 

Lien de la vidéo : Elaboration d’une recette

Mot de passe : radiogaga

 

Avant de passer à l’achat des huiles, il va vous falloir procéder à une dernière vérification! Si vous avez décidé de créer un élixir pour l’application sur la peau, vérifier simplement que les huiles choisies correspondent à une telle application (vous pourrez trouvez facilement cette information dans les livres d’aromathérapie ou sur les sites internet de commerce). La cohérence du choix des huiles, en fonction de l’usage destinée, vous permettra là aussi de vérifier la justesse de votre recette.

C’est alors que vous pourrez passer votre commande ou faire un tour dans votre boutique préférée. Je vous invite à ne pas vous renseigner davantage sur les huiles que vous avez choisi (hormis les précautions, bien évidemment !) pour l’expérience méditative du jour suivant (nous voyagerons en compagnie d’une des plantes choisies). Pour le moment ne cherchez pas à savoir comment elle vibre ou même à quoi ressemble la plante si vous n’en avez aucune idée.

Ne vous inquiétez pas, nous chercherons toutes ces informations avant de les utiliser… et pour connaitre la cohérence des messages reçus lors de notre méditation du jour suivant ! Il est important que notre mental puisse coopérer dans ces processus, sans être laissé de côté, par de multiples confirmations. Notre corps mental doit aussi être chouchouté 😉

 

 

Mesures et quantités

Une recette ne peut être complète qu’avec des mesures correctes ! Et là, aussi, nous pouvons faire confiance à notre intuition.

Prenez toujours une référence de base : le volume de votre huile végétale, celle qui va vous servir de solvant. Ensuite, l’ajout des huiles essentielles se fait en nombre de gouttes. Ne vous étonnez pas d’avoir un nombre très faible, puisque les HE sont des condensés : 1 seule goutte peut suffire pour une quantité de 5 mL par exemple.

Un simple test de vérification nous permettra d’être certains des quantités obtenus (voir la vidéo), mais là aussi, utilisez votre bon sens. Plus de 50 gouttes dans 10 mL est étrange. Recommencez à compter en précisant bien que vous recherchez vos mesures pour une base de X (soit 5 ou 10 ou 30,..)  mL d’huile végétale.

Passons maintenant au pas à pas en vidéo, qui vaudra toutes les explications :

 

 

Lien vidéo : quelles quantités ?

Mot de passe : sur-mesures

 

Nous avons désormais toutes les données nécessaires pour créer notre recette. Au prochain chapitre, nous méditerons avec une des plantes de la composition, afin de créer un lien profond avec le monde végétal.

 

 

<– Jour précédent                                                 Retour à l’accueil                                              Jour suivant –>