AAH : 02 – Intégrité

Bandeau

 

 

Jour 1 : Introduction générale.

Un audio qui parle : (ou une vidéo ou on me voit !)

définition de l’art intuitif, du but de la créativité, de l’authenticité.

L’art qui vient de soi : trouver l’authenticité et la ramener à la conscience.

Carl Gustav Jung : 1ere partie de la vie c’est s’adapter, transformer, cacher ce qu’on a besoin de cacher pour plaire, pour intégrer la communauté. 2e partie de la Vie, rechercher tous les bouts dans l’Ombre, qui finalement représentent nos dons et capacités finalement ! Donc l’or du Soi.

L’intégrité.

Coup d’oeil sur la Ma’at et ses lois.

Les 3 pages de créativité selon Julia Cameron.

 

 

Le matériel 

Confidence ? Je peins mes grandes toiles avec des pinceaux mousse à moins de 2e !

J’utilise tout ce que j’ai sous la main, je profite des soldes pour tester du matériel inconnu, etc… voici un exemple de ce que j’utilise en vidéo (vous trouverez tout ce matériel dans n’importe quel magasin créatif !)

 


Lien de la vidéo : Matériel

Mot de passe : acryetcie

 

 

….

 

Jour 2 : Qu’est-ce que l’expression vraie. Le chakra de la gorge équilibré. Méditation sonore (détente, visualisation gorge puis bol chantant)

Jour 3 : Peinture : les petits carrés. Une dizaine de carrés à peindre de petits motifs très simples. On commence avec le mental puis arrive un moment où on ne sait plus quoi peindre. Dans ce cas, on continue et on sent un shift très clairement. C’est l’accès à notre inconscient qui commence à parler, à faire surgir des bouts ensevelis. Des bouts authentiques forcément car ils étaient enterrés, préservés, et ils n’ont pas pu être touché, transformé.

Comme dans les 3 pages du matin, où on dépose tout ce qui a besoin avant de toucher l’or. La pollution. On comprend que les premières pages nous dépouille et que les dernières pages reflètent des choses très intéressantes. L’or !

Jour 4 : Méditation de la Ma’aat. Ma’at et noire obsidienne. Création d’un haïku en mots

Jour 5 : Une peinture d’exploration. Se faire plaisir, plaisir à son moi intérieur avec une peinture où l’on sait dès le peinture qu’elle ne rimera rien, qu’elle n’est pas à vendre ou à montrer. Une peinture pour essuyer la poussière. Une peinture pour lâcher prise. Dire que plus tard, ce genre de peinture pourra toujours être faite avant chaque réalisation plus importante. Comme un genre de brouillon mais où on ne fait pas une esquisse de ce que l’on veut faire mais plutôt, où on dépose tout ce qui a besoin avant de toucher l’or. La pollution. Comme on le voit avec les 3 pages du matin… les premières pages qui nous dépouillent.

Jour 6 : Méditation de l’océan et de la couleur. Exercice et théorie de la couleur.

Jour 7 : Création d’un abstrait avec les couleurs que l’on a expérimentés.

Jour 8 : Méditation active et réalisation d’un kaiku visuel : avec une seule couleur et si possible une seule ligne, dessiner en fermant les yeux, une des figures que l’on a vu.

Jour 9 : Collage 101. Accepter d’être débutant.  Utilisation de la figure.

Jour 10 :Qu’est-ce que l’impéccabilité ? Accepter l’imperfection car imperfection et vulnérabilité sont les héros de l’l’impéccabilité.

Les 2 processus artistique masculin et féminin. Productivité et série comme l’éternel combat entre quantité et qualité ? Qualité authentique. L’union des 2.

Jour 11 : Les roses parce que j’ai envie de roses. Le symbolisme de ce qu’on a besoin de peindre ou de ce que émerge tout seul : comme l’étude du symbolisme des rêves, nous permet de comprendre où nous en sommes. Symbolisme de la rose.

Jour 12 : Echange entre soeurs

Jour 13 : Fermeture avec un court rituel qui unit notre chakra gorge de l’expression juste et utérus, siège de la créativité, le feu créatif. Une petite histoire contée avec tarots et oracles, le chaudron de la sorcière : placer de l’eau dans le chaudron pour la faire bouillir = créativité. Remerciements.

 

 

 

<– Jour précédent                                                 Retour à l’accueil                                              Jour suivant –>