MDV – 07 – Janvier : peinture intuitive

 

 

 

 Aventure intuitive 

 

Entrons en connexion avec la Mère de Clan de ce mois de janvier !

Pour cela, nous allons prendre le temps de réaliser une peinture qui permettra de reprendre nos découvertes et de les intégrer, dans le réel. Vous pourrez vous y référer pour vous rappeler ce mois de janvier et ses thèmes.

Je vous invite à réaliser ce projet, une fois que vous avez réaliser votre méditation active. Il vous faudra avoir reçu, au minimum, un symbole ou une phrase… une métaphore de référence que nous allons exploiter.

C’est à dire, que nous allons chercher à matérialiser dans notre vie, ce message. Le rendre réel, tangible.

Incarner de telles connaissances est un acte de gratitude, tout autant qu’un moyen de se souvenir de ce que nous avons vécus.

Votre Déesse intérieure attend que vous mettiez votre vie en mouvement pour suivre ses conseils. Oserez-vous lui faire confiance ?

 

En attendant, je vous propose d’honorer cette belle rencontre par l’art ! Après le visionnage, je vous donne quelques petites astuces à lire avant de commencer à votre tour !

 

 

Collage 1 from Fanny Wild on Vimeo.

Mot de passe : ondulemafille

Musique : La ronda del morts, La mal coiffée ; Swoon, Rising Appalache ; Mi Amor, Vanessa Paradis ; Unfathomable things, Krystyn Pixton.

 

 

Astuce : prenez un sèche cheveux pour accélérer le temps de séchage entre 2 couches, si comme moi vous n’avez pas toujours du temps devant vous pour peindre !

Notez qu’il est fréquent de commencer sa pratique de peinture en reproduisant ce que vous voyez faire. Cela fait partie de votre phase d’apprentissage et c’est tout à fait normal. Ne vous tracassez pas pour cela pour le moment.

Vous verrez que rapidement vous allez vouloir ajouter vos propres variations : vos marques, vos couleurs et vos outils à vous. Et surtout vos propres symboles, ceux qui vous ont été révélés !

 

 

 ➳➳➳➳➳➳➳➳➳➳➳➳➳➳➳➳➳➳➳➳➳➳➳➳➳➳➳➳➳➳➳➳➳➳➳➳

 

 

 

Collage 2 from Fanny Wild on Vimeo.

Mot de passe : ondulemafille

Musique : Ségas, La mal coiffée ; Crusade, Krystyn Pixton ; Didjeridoo and voices, Jane Winther ; Grandma’s paino, Quixotic ; Les espaces et les sentiments, Vanesse Paradis ; Falling leaves, Krystyn Pixton.

 

« Ondule ma fille » est une invitation de la part du féminin, de nous re-lier avec la force de vie de la Shakti. En effet, dans la tradition du Tantra, le féminin n’est pas vu de la même façon que dans les sociétés occidentales : la femme incarne la Déesse dans son rôle d’énergie ! Elle est beaucoup plus active que simplement réceptrice et contemplative.

Elle est la circulation. Elle est le mouvement.

Alors, oui, ondulons mes chères soeurs !

 

 

 

 

<– Jour précédent                                                 Retour à l’accueil                                              Jour suivant –>