MDVd – J710 – Sororité

 

 

 

 Echange entre soeurs 

 

Cette page sera mise à jour au fur et à mesure de vos ajouts.

 

 

Les expériences des soeurs du mois de juillet :

Emilie :

pour moi ce thème est étroitement lié à notre connexion à soi mais aussi  aux autres. Au rayonnement qui part du plus profond de nous, de nos richesses, de nos vérités, de notre sensibilité et intuition jusqu’à toucher ce qui nous entoure et tisser des liens étroits entre les personnes et avec la nature. Cela m’a évoqué l’importance spirituelle du tissage chez certaines tribus indiennes : vivre c’est tisser sa vie, tisser c’est penser, tisser son lien au monde, son rapport a soi et aux autres, le fil c’est le cordon ombilical qui relie la mère universelle avec l’humanité, c’est toucher le souffle de la vie (Aluna).
L’image que j’ai eu est celle d’un cœur océan. D’un océan dans un œuf dans un océan dans notre cœur…plus facile à ressentir qu’à expliquer !

 

Fanny

Ce mois a été intense puisqu’il a été question de l’arrivée de Marie ! J’ai dû mettre beaucoup de croyances en lumière à son sujet… beaucoup de résistances à aller dans cette direction (comme je l’évoquais dans les vidéos !) Ce mois m’a donc beaucoup secoué : il me fallait comprendre le sacré qu’il pouvait y avoir derrière les images un peu mièvres du catholicisme.

Je m’y était déjà plongée, un peu, pour le feu du coeur (qui est un grand symbole catholique) mais là, j’ai dû vraiment aller comprendre ce qui me dérangeait dans ces représentations… qui est tout simplement : l’impossibilité d’y découvrir l’âme sauvage, l’archétype de la femme naturelle. Ainsi, j’ai eu envie de relier Marie au monde sauvage (naturel et artistique). J’ai commencé à créer des petites images mixant les 3 univers : Marie, Nature, Art brut.

J’ai adoré ! Ces créations me permettaient de sortir Marie de l’Eglise et de ses traditions fermées. De la rendre à la féminité.

Elle m’a aussi fait descendre dans le côté féminin de l’amour. Pour moi, l’amour a toujours été « neutre ». Le Dieu Eros, même s’il est mâle, m’apparaissait plutôt comme un androgyne, ou un ange. Là, j’ai pu me rendre compte qu’il existe plusieurs polarités d’amour… un amour qui reçoit l’autre, qui recueille, qui compatis (au contraire d’un amour plus masculin qui donne et envoie de la lumière, de la puissance).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

<– Jour précédent                                               Retour à l’accueil                                              Jour suivant –>