La peinture intuitive

Qu’entends-t-on par peinture intuitive exactement?

IMGP9079Lorsqu’on évoque la peinture intuitive, on pense naturellement à l’intuition. C’est à dire, créer en suivant les brusques changements de cap de ses idées.

On imagine caricaturalement un peintre-enfant, qui en met partout (sur la toile, les murs, le corps) sans avoir la moindre idée de ce qu’il fait. On prend vite des raccourcis : tout le monde peut le faire, ça ne vaut rien, ce n’est pas de l’art, …

La réalité est toute autre.

Peindre intuitivement requiert des efforts, et pas des moindres !

Connaitre nos barrières créatives

Le processus intuitif est d’abord une véritable exploration de sa créativité. C’est apprendre à connaître nos barrières créatives et à s’en libérer.

  • Qu’est-ce qui se met à travers vous et votre toile?
  • Quels sont vos peurs?
  • Vous comparez-vous sans relâche aux autres (et à des étrangers sur internet?)
  • Votre petite voix intérieure est-elle un juge démoniaque critiquant le moindre de vos gestes, vous rabaissant à chaque étape?
  • Votre perfectionnisme vous empêche-t-il de finir votre peinture (ou même de la commencer?)

Ne craignez pas la perfection, vous ne l’atteindrez jamais.

Dali

IMGP9098Il s’agit alors de trouver en soi le courage, car peindre de cette manière est tout sauf familier, et confortable : explorer, tester, prendre des risques créatifs est difficile.

Continuer et aller jusqu’au bout peut être réellement douloureux car il va falloir accepter totalement ce que nous allons trouver dans le voyage (nos parties lumineuses comme les plus sombres.)

Ne pas résister. Se laisser aller. Lâcher le besoin de tout contrôler.

Aller de l’avant malgré notre juge intérieur car on se rend bien vite compte qu’il n’est pas possible de le faire taire.

Cet apprentissage peut alors se transmettre dans notre quotidien.

Lorsque nos barrières créatives sont franchies, le miracle se produit. Nous nous focalisons alors sur nos sens, nos capacité joueuse d’exploration en oubliant le temps qui passe. Oublier qu’il y a un monde, au-delà de cette toile, de cet atelier.

Croire en soi, croire aux forces de vie qui nous entourent, au monde de l’inspirations, aux idées. Apprendre à se laisser guider par des forces inconscientes, inconnues, invisibles au coeur de son être.

Le jeu des textures, des couleurs qui brillent en sortant des tubes, de leurs odeurs, nous transporte comme une sorte de médiation intense où l’on se recentre sur soi, où l’on devient présent. Et finalement, ce flux* se referme sur un nouveau soi : exténué, vivifié.

Soudain, une toile est née.

Nous avons nagé dans les profondeurs de tout notre être, et ramener des morceaux de soi inconnus jusqu’à lors. Se comprendre, toucher notre nature profonde, ce divin en chacun. Et le rapporter dans l’existence consciente sous forme d’une peinture.

Oui, peindre ainsi est une ouverture vers notre inconscient.

En cela, elle peut être décrite comme une pratique spirituelle.

Zoom2Et il est vrai qu’ouvrir son coeur, son esprit par une vie créative authentique permet de nous connecter avec notre sagesse intérieure. Se sentir infiniment soi-même, complet, tel que nous sommes, plein de vie et d’émotions.

Franchir les barrières de la créativité nous embarque dans un véritable tumulte émotionnel.

Nous explorons TOUTES nos émotions le long du processus. Gai, agité, triste, dégouté, coincé, dynamique, calme…

Et ce n’est pas forcément beau à la fin…

Mais qu’importe! Nous avons déjà abandonner les idées préconçues de ce qui fait une « bonne » peinture, en relâchant intentionnellement les expectatives finales.

Tour à tour, nous peignons des figures géométriques qui ne veulent rien dire, puis des petits détails précis de grandes importances, pour ensuite tout déconstruire, rapidement, violemment. On puise alors une image organique sophistiquée, que l’on recouvre finalement d’une grande coulure violette.

Tout l’intérêt de la peinture intuitive est de chercher à reste vraie à chaque étape.

Vous l’aurez bien compris, je ne vous invite pas ici à faire de l’art, à copier le style de quelqu’un, à adopter une technique identique pour tous, mais de vous tourner totalement vers la recherche de votre technique, de votre flux, de votre zone*.

De vous-même.

* Le flow, littéralement le flux en anglais, est l’état mental atteint par une personne lorsqu’elle est complètement immergée dans ce qu’elle fait, dans un état maximal de concentration. Cette personne éprouve alors un sentiment d’engagement total et de réussite. Ce concept, élaboré par le psychologue Mihaly Csikszentmihalyi, se traduit également en français par les termes de « flux », d’« expérience-flux », d’« expérience optimale » ou de « néguentropie psychique ». Source : Wikipédia.fr