Activations au Donon

Pour fêter la naissance de la nouvelle année, nous avons une tradition : la visite d’un site sacré !

A la fois pour se régénérer mais aussi pour aller “sentir” les hautes énergies à venir durant l’année.

J’ai sorti les baguettes pour suivre la petite famille sur les pente du Donon. Une fausse bonne idée en ce 1er janvier… car, même si on a pris nos précautions en vérifiant la fréquentation du site avec les webcam, l’endroit était bondé.

Ce qui ne m’a pas permis de faire tout ce que je voulais y faire. Il faudra donc y revenir !

 

Cupule Donon

 

On montera rapidement, car nous sommes déjà en milieu d’après midi. Vers la moitié de la grimpette, rencontre avec une grande pierre à cupules : le Rocher à Bassins et à Rainures.

Qu’ils sont fascinants ces petits bassins… parfois ils étaient faits pour charger l’eau, parfois pour recueillir les sacrifices. Il faut donc faire attention de ne pas rester trop longtemps sur ce genre de pierre si on ne sait pas faire la différence.

Mais en général, quand nous croisons des rochers “négatifs”, nous avons tendance à continuer, sans vouloir nous y arrêter. C’est ce qui arrive avec la pierre plate suivante (qui ne contient qu’une seule cupule à la différence de celle là… et qui, elle, a gardé une énergie de niveau “sacrifice”).

La montée se fera en moins d’une heure environ et nous croisons énormément de promeneurs ! C’est très vivant.

Puis, nous arrivons sur la zone du site lui-même.

 

Arrivée sur le site, le sommet apparait au fond, avec son faux temple romain.

 

 

C’est le moment de sortir les baguettes et tant pis s’il y’a foule ! Nous n’aurons qu’à naviguer !

Les baguettes commencent à nous emmener à gauche des stèles, juste derrière la chaise longue en bois. Elles nous font parcourir une spirale intérieure d’environ 3 circonvolutions. Puis elles barrent le chemin. C’est le moment de respirer et de se centrer. Alors elles s’ouvrent.

Elles nous guident vers le bord droit du chemin, sur une zone permettant d’activer l’énergie du ventre.

Ensuite, nous repartons vers le bord du premier temple, celui dédié à Mercure, qui nous fait là, activer le 3e oeil.

 

 

Plan du site du Donon

 

 

Pour la suite, la circulation se fait serpentante. C’est alors que je me rends compte que les filles et les garçons se sont séparés. L’énergie serpentante est une énergie de type Yin, féminine. Ce n’est pas un hasard.

Au 2nd temple, nouvelle spirale intérieure. Puis, au niveau du temple circulaire, nous sommes arrêtées pour une méditation sur l’ancrage.

5e étape, nous nous orientons, toujours en serpentant, au puit sacré… nous en ferons 3 fois le tour.

C’est alors que cela me frappe ! Ce 3, symbole de la trinité chrétienne, mais surtout de la Déesse triple.

Entre le 3, les spirales, les énergies qui serpentent et le fait que nous ne soyons plus qu’entre filles… je comprends. Depuis le début, nous activons une énergie féminine sur ce site si masculin, dédié aux Dieux Mercure, Zeus et Vogesus !

C’est d’autant plus intéressant que ma carte de l’année est l’arcane VI ——> l’union du féminin et du masculin.

Ce n’est décidément pas un hasard si nous sommes ici, alors que nous évitons l’endroit les jours fériés.

 

Les deux premiers temples, et au fond, le temple circulaire.

 

Nous revenons sur nos pas pour rejoindre l’ancienne route des pèlerins, que nous montons, toujours entre filles, en zigzagant.

Et nous devons laisser passer beaucoup de monde pour se faire… mais nous ne dévions pas de notre acte sacré.

Nous sommes à nouveau stoppées pour une méditation sur une porte énergétique. Sur la gorge cette fois.

Autour de nous, je détecte des présences qui regardent d’un oeil amusé, tous les touristes. Ils passent à quelques centimètres à peine, sans se rendre compte de la curiosité créés sur ces entités. Elles sont neutres mais très intéressées par ce que les humains font.

Puis, nouvelle spirale au bord du chemin, plus loin, sur la droite.

Enfin un arrêt, alors que nous sommes presque au dernier temple. La méditation porte sur le coeur cette fois.

Nous voilà alors au pied du gigantesque rocher du sommet !

 

 

Moment d’humilité et de respect sous cette roche gigantesque

 

 

Ce n’est pourtant pas fini. Cette fois, les baguettes nous invitent à dessiner une spirale sur la droite avec intégration de toutes les méditations précédentes.

Puis, nous sommes guidées vers l’ancienne chapelle placée juste à gauche. On s’arrête au centre. Son autel est connu pour être placé sur un croisement de 12 rayons telluriques. Nous ressentons soudain une forte montée vibratoire qui nous déclenche même des maux de tête !

Le corps reçoit. Ça pétille de partout. Puis elle surgit dans les mains avant de diminuer.

La séance de soin à peine terminée, nous repartons car le vent est glacial et notre périple lent… nous avons froid !

On termine la montée en serpentant (toujours et encore !!!!!!!) et ça y est, on y est.

 

 

 

 

Il y a tellement de monde, tellement de vent, que je n’ai pas d’autres choix que de ranger les baguettes.

Dommage ! Le rocher est connu pour ces points de très hautes énergies.

Nous faisons une petite pause boisson et attendons que la table d’orientation se libère…

Nous repérons la maison avec les jumelles 🙂

Puis ça s’anime entre les chiens présents et puisqu’on peine à profiter du panorama, on décide de traverser le faux temple pour un peu de paix, là où le vent disparait.

 

 

J’attend le moment pile où quelqu’un se cache derrière un pilier pour prendre la photo!

 

Ici, tout est plus calme. Moins de cris. Moins de bousculades… et moins de vidéos tiktok en chantant (?! ?!)

On restera un peu dans cette zone, à explorer et juste jouer avec les enfants. Pas de relevé, ni d’activation. On profite d’être là ensemble.

On repère, de loin, notre prochaine balade à faire…

Et comme pour tout site sacré à haute énergie, nous sommes revitalisés. On redescend par le chemin des fougères, remplis de vigueur et de bonne humeur.

Déjà, la lumière de la journée faiblit et l’ambiance de la forêt change.

On assiste à un couché de soleil magnifiquement rose. Presque aussi rose que mon bonnet !

 

 

Belle année 2024 à toutes et tous !

 

Même si cette sortie n’était pas parfaite (j’ai bien rongé mon frein, si j’avais pris les baguettes, c’était surtout pour le sommet !) et que peu respecte la révérence que mérite tout site sacré, je sens que notre rôle n’a pas été anodin aujourd’hui.

Nous avons été appelé ici pour un rééquilibrage des énergies. Pour apporter de la féminité.

Je comprends aussi que nous avons été mené dans la chapelle pour recevoir la transmission finale, vu que nous ne pourrions pas l’expérimenter plus haut.

En faisant confiance aux baguettes, et donc en la vie dans un sens, nous avons été là où nous le devions. Que ce soit pour régénérer nos corps ou pour apporter notre touche féminine.

Quelle harmonie !

Si cela doit refléter l’année 2024, et bien, elle promet d’être vraiment enthousiasmante.

Je vous embrasse 😉