Classes chamaniques créatives ? 

Depuis plusieurs mois maintenant, je travaille sur une classe qui s’appellera : le visage quaternaire de la déesse. Et je voulais un peu échanger sur la façon dont sont créées ce genre de classe.

D’abord, que sont-elles exactement ? Haha ! J’ai longtemps éviter d’utiliser le terme « chamanique » pour les décrire (l’effet de mode l’ayant « dénué de toute saveur » = une gentille façon de dire que des préjugés accueillent désormais ce terme, que ce sont déjà appropriées les manipulations mentales commerciales), je lui avais substitué « éco-spiritualité » qui signifie strictement la même chose (la spiritualité par la nature : autant les jolis panoramas que le monde des esprits ou notre propre nature intérieure !) Mais je dois être honnête : j’utilise des principes et techniques chamaniques que j’associe à la créativité picturale pour vous permettre d’intégrer des savoirs dans votre vie.

Les classes que je propose sont donc bien des classes en ligne « chamaniques créatives ». Je ne sais pas trouver de meilleur terme pour le moment…

 

 

Comment sont créées ces classes ?

Je dois bien avouer que si j’ai une vague idée de l’organisation générale (des chapitres) je suis totalement à la merci des guides pour le remplissage… je m’explique : peu à peu me sont donnés des évènements, des situations, des visions, des messages qui ont tous une connexion avec le thème que je travaille. Ils vont comme remplir les « couches » des classes, puisqu’ils ne sont pas du tout donné dans l’ordre. Ainsi, j’ai un gros document type word/page pour chaque chapitre car cela va parfois dans tout les sens.

Je pense à un gâteau Kinder Délice, fabriqué avec plein de couches (biscuit, crème, chocolat, …) ces coquins de guides me donnent souvent les couches extérieures puis… seulement les intérieures (logique implacable : on met d’abord le nappage puis le biscuit dedans !), de telle façon qu’il m’est parfois difficile de tout « mettre » convenablement dedans. Et à chaque fois que je pense que le gâteau est complet, BIM, voici une autre couche… à ce train là, je peux vous dire que le Kinder Délice aurait déjà explosé !

Après les premières vidéos, l’aspect général du cours et sa structure, je me retrouve à « fourrer le gâteau », encore et encore et encore. Je sais ensuite que je devrais connecter les messages entre eux et harmoniser la classe entière pour la rendre aussi agréable que puissante (c’est à dire pour qu’elle puisse ressembler à quelque chose qui ouvre l’appétit… pas à un amas d’ingrédients maronnasses tout explosé !)

 

 

 

Cela ne vous dit rien ? 

Si ! C’est exactement le même principe que la peinture intuitive !

J’en ai bien ris quand j’ai fait la relation. C’est faire confiance en l’accumulation de couches de peinture sur une surface que j’ai choisis au départ (ma structure de cours en terme de vidéos, audios et textes correspondant à ma taille de toile en quelque sorte). Chacune de ces additions ajoute du sens. Parfois, je dois enlever aussi certains éléments… je les garde tout de même bien précieusement : un petit copier/coller et zou, peut-être que ce paragraphe réapparaitra ailleurs (un article, une autre classe) ? Et puis, j’harmonise le tout. Je relis encore et encore (mais je ne regarde plus les vidéos… impossible pour moi de me voir et m’entendre! Une fois uploader, c’est fini, la bouteille est jetée à la mer !)

En plus de cette découverte aujourd’hui sur la correspondance entre mon processus artistique et celui de mes classes, j’ai eu droit, dès le réveil à une jolie couche en plus. Et ce sont toujours de beaux messages ! Alors le petit déjeuner peut bien attendre un peu : à la place je griffonne sur un de mes cahiers, je mets en place les idées, avant d’en faire un texte ou un audio… 

Pour le moment, la classe quaternaire me parait bien décousue ! Mais elle est d’une telle richesse que j’en suis émue. Et honorée. Oui, honorée d’être un canal permettant le passage de si belles choses jusqu’à vous. 

Parfois, je fais des recherches sur ce que je reçois (besoin de validation ou d’une meilleure compréhension sur un message un peu trop flou : la réception n’est pas au top 7 jours sur 7, faut pas croire !) Et récemment, j’ai découvert que je partageais des savoirs de la grande science initiatique. Alors, oui, de nos jours, on accède très facilement à ce genre de connaissance, ce n’est plus une quête impossible. Mais tout de même. Ça a fait son petit effet sur moi ! Depuis, soyez rassuré, je suis repassée à une humilité XXL et c’est là que j’ai ressenti le 2e effet Kisscool : le poids des responsabilités à mener tout cela jusqu’à bon port…

Hahaha ! Après toutes ces métaphores alimentaires nous voici dans le domaine maritime. Ne sont-elles pas parfaites pour décrire la gestation de cette classe féminine ? Au programme donc : gourmandise et réceptivité ! 

Je me suis ouverte moi-même l’appétit… je vous laisse donc en direction de mon petit déjeuner. Passez une très belle journée et un magnifique week-end 😉